GUIDE D’HAÏTI

Donnons un sens à notre si beau pays....

Un paradis négligé...

Pour nous joindre :




BIENVENUE SUR NOTRE SITE

















Présentation de la Ville de Saint Marc

Saint marc


Saint-Marc est une commune d’Haïti, deuxième ville du département de l’Artibonite, arrondissement de Saint-Marc

Démographie
La commune est peuplée de 242 485 habitants (recensement par estimation de 2009).

Plus de la moitié de la population réside dans le milieu urbain de Saint-Marc, environ 53%.

Histoire
La ville est située sur le site d’une ancienne bourgade indienne Taïno, appelée « Amany-i ». La ville a été fondée par les Français en 1695, à la période coloniale.

La Ville et son terroir ont un passé glorieux comme l’atteste le role qu’elle a joué dans la bataille de Savanah en 1774 par l’envoi de troupes composées de colons et d’esclaves.

Administration
La commune est composée des sections communales de :

Délugé (dont le quartier « Montrouis »)
Bois Neuf
Goyavier
Lalouère ou les Hauts de Saint-Marc
Bocozelle (dont la localité de Pont-Sondé)
Charrette

Elles sont toutes rattachées à la Ville de Saint-Marc.

La Ville de Saint-Marc (appelée aussi Cité de Nissage Saget) est dirigée par un Conseil Municipal de trois membres dont le maire titulaire tandis que chacune des sections communales est administrée par un Conseil de la Section Communale ou CASEC.

Selon la Constitution haitienne de 1987 (en vigueur), le Conseil Municipal devrait etre assisté d’une Assemblée Municipale composée de représentants des Sections Communales. Pour les Sections Communales, les décisions des CASEC doivent etre ratifiées par les ASEC ou Assemblées des Sections Communales.

Différentes administrations déconcentrées de l’Etat existent dans la commune et siègent dans la Ville : la Direction Générale des Impots (DGI), le Bureau Régional des Travaux Publics, Transpots et Communications (TPTC), le Bureau Régional de l’Electricité d’Haiti (EDH), le Bureau Agricole Communal (BAC), le Bureau de l’Administration Portuaire Nationale (APN), la Bibliothèque Municipale etc.

Associations
Le CIDeCS ou Centre d’Initiatives pour le Développement de la Commune de Saint-Marc est une association à buts non lucratifs, fondée en 2002, et dument enregistrée au Ministère des Affaires Sociales en Haiti sous le label STC - 03621 en 2005.

Le CIDeCS travaille en partenariat avec l’association soeur "Le CIDeCS Haiti-Belgique", elle-meme fondée en 2006 dans la ville de Nivelle, Belgique.

Le CIDeCS belge est dirigé par Jacques Sartiaux et le CIDeCS haitien par Harold Errié.

En juin 2006, le CIDeCS a réalisé avec le concours de l’organisation belge ENERGY ASSISTANCE un projet d’électrification dans le village de Badomo (Barbe, Dorval, Moreau)à l’est de la Commune de Saint-Marc.[4]

Entre 2007 et 2008, le CIDeCS a réalisé un projet d’adduction d’eau potable dans les Hauts de Saint-Marc avec l’aide commune de la Ville de Paris via Aquassistance et celle de l’USAID via CHF International. Les bénéficiaires sont les habitants des villages de Barbe et de Moreau.

Personnalités
Jean-Baptiste Pointe du Sable (1745-1818), fondateur de la ville de Chicago
Hector Hyppolite (1894-1948), peintre
Marc Bazin (1932-2010), Premier ministre et Président de la République d’Haïti
Georges Jean-Jacques Smarck Michel (né en 1937), Premier ministre d’Haïti
Vivian Barbot (née le 7 juillet 1941 à Saint-Marc syndicaliste, féministe et femme politique québécoise
Garcelle Beauvais (née en 1966), actrice expatriée aux États-Unis
Nissage Saget, président d’Haiti au 19 ème siècle

Notes et références
Population totale, par sexe et population de 18 ans et plus estimées en 2009, au niveau des différentes unités géographiques sur le site de l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI)

Archives d’Haiti, Archives de Savannah
Ministère des Affaires Sociales, Gouvernement haitien
Energy Assistance Newsletter N° 13 Juin 2006
pS-Eau

Ville de Saint-Marc
La Ville de Saint-Marc est localisée dans la partie nord d’une plaine littorale étroite en forme de croissant limitée à l’ouest par la mar et à l’est par des reliefs montagneux qui la verrouillent au sud et au nord.

La capacité d’accueil de l’aire urbaine était de 440 hectares quinze avant. Elle est largement débordée par les constructions anarchiques car aucun périmètre d’urbanisation n’avait été fixé pour la ville en dépit des orientations du schéma d’aménagement urbain effectué par le Ministère de la Planification avec l’assistance du Projet PNUDCNUEH - Habitat HAI/94/016.

La croissance spatiale devait se localiser à l’intérieur des limites physiques de son site naturel, entre mer et montagne. Or une urbanisation non controlée acausé la destruction totale de la plaine alluviale propice à l’agriculture et la dégradation absolue des reliefs caractérisés par de fortes pentes impropres à l’agriculture.

La Ville peur etre divisée en grands blocs ou quartiers : le Centre-Ville (qui demeure la zone commerciale par excellence), Pivert (qui a perdu son statut de quartier résidentiel à haute gamme), La Scierie, Ti Bois, Portail Montrouis, Portail Guepe, et les nouveaux quartiers (ayant émergé aux abords du 21 ème siècle) de Fleurenceau, de Blockauss, de Pont Tambour, de Freycineau.

Cependant des excroissances d’habitat précaire se sont développées sur toute la ceinture périphérique de la Ville, constituant de petits quartiers à haut risque : Morne Fort, Figuier, Sou Canal, Cite Millitant et Venotte etc.

La population, évaluée à 22 000 habitants en 1980, était passée à 51 200 en 1997 puis à 160 000 en 2003 selon le Recensement de cette meme année. Le taux d’accroissement annuel est de 5%.

Comme la quasi-totalité des villes haitiennes, la cité saint-marcoise s’est développée autour de la fonction portuaire. Le port est ouvert au commerce extérieur et constitue un port de transit vers Port-au-Prince (la capitale) principalement.

Saint-Marc est située à 100 kilomètres de la capitale et à 50 kilomètres des Gonaives. Elle est traversée du nord au sud par une des plus importantes routes du pays : la Route Nationale 1. Cette route emprunte dans sa traversée la principale artère commerciale de Saint-Marc : la rue Louverture. Le trafic de transit (passagers et marchandises) perturbe très fortement la ville.

La ville de Saint-Marc est une zone d’influence sur le Bas-Artibonite par son role administratif, par les services urbains et régionaux qu’elle offre ainsi que par ses activités économiques et de transport. Dans l’actuelle armature urbaine haitienne, compte tenu de sa population et de ses activités et services, Saint-Marc peut etre considérée comme la quatrième ville importante du pays (Haiti) après la région métropolitaine de Port-a-Prince, le Cap-Haitien et les Gonaives.[


LOCALISATION